La Fédération de Russie est-elle une grande puissance (1991-2001)?

Christian Camilo Casas García

Resumen


Après 1991, la Russie, héritière de l’URSS, reste grande, conserve d’immenses ressources et la capacité d’imposer sa loi à ses voisins mais elle n’est plus une superpuissance. L’implosion de son empire et de sa société l’a considérablement affaiblie. Même après son redressement et sa stabilisation depuis la n des années 1990, elle n’a plus une position hégémonique, n’ayant pas par conséquence un modèle à exporter ou à imposer. Néanmoins, ses capacités et sa volonté politique d’assumer un rang en font une grande puissance au sens traditionnel du terme. Elle laisse seule les États-Unis au centre des relations internationales, devenus de ce fait une « hyperpuissance », capable de rester à la tête d’un camp élargi, celui des démocraties et de proposer un modèle encore plus dominant, continuant ainsi à fabriquer tout un système de dépendances.


Palabras clave


Système international post-soviétique; Puissance; Représentation; Russie; Redressement

Texto completo:

PDF (Français (Canada))


DOI: http://dx.doi.org/10.18566/apolit.v7n13.a08